During the Summer 2014

During the summer 2014

Voici une fic écrite par Marine !! Une fic fantastique je dois dire !! Prenez le temps de la lire en entier... Même en plusieurs fois !! Et n'hésitez pas à lui laisser vos commentaires au bas de cette page !!

 

Mai 2014. Plus de 9 ans ont passé. Une seule chose n'a pas changé depuis toute ces années, c'est Roland Garros. Toujours présent chaque année, et pour longtemps encore, ce majestueux tournois du grand Chelem continuera toujours de passioner grands et petits, joueurs de tennis et débutants, V.I.P ou ramasseurs de balles... Justement, aujourd'hui, 23 mai 2014, c'est le premier jour du tournois, les qualifications ont lieu...


- Voix Off - : Le soleil est brûlant, c'est qu'il est presque trois heure. C'est à trois heure pile que son match commencera. Assise dans la tribune d'honneur reservée du cours Philipe Chatrier, mon préféré des nombreux cours, je suis un peu anxieuse. C'est vrai, je n'ai pas de raison, puisque cette année je ne joue pas. Mais lui va jouer... A l'entrainement tout à l'heure il était tellement stressé à cause de sa blessure au genou...et je sais qu'elle est la pression des qualifications, bien moindre que celle de la finale, que j'ai gagné il y a 5ans...

**Flash Back**
Sur le court. Megan se préparait à servir. Sur sa tempe glisse des gouttes de sueur témoignant de l'heure et demi qu'elle a passé sous un soleil de plomb. A son opposée, une jeune joueuse inconnue, une russe. Meg regarda sa balle, puis lança un regard vers les gradins. Il était là. Il était toujours là, a lui sourire, à l'encourager, à l'aimer... Ses yeux étaient son refuge, c'est là qu'elle puisait la force d'aller toujours plus loin. Puis elle fixa la petite balle jaune qu'elle tenait dans la main, et elle servit. C'était un Ace...Elle n'y croyait pas...Elle avait gagné.
' Jeu, Set, et Match, Megan O' Connor, en 3 sets 6-4 5-7 6-3'
Megan laissa apparaître son plus beau sourire devant son adversaire déçue, puis après lui avoir serrée la main au filet, et celle de l'arbitre, elle fut ovationnée par le publique , puis rejoint sa tribune d'honneur. Les visages à qui elle tenait tant ...
Son Adena était là, égale à elle même,qui la libéra après l'avoir étranglé de joie, et puis son amour, son unique amour depuis 5ans... Il l'embrassa et la serra dans ses bras. Elle n'y croyait pas...Elle avait gagné Roland Garros...
** Fin du FlashBack**



- Voix de l'arbitre ' Qualifications premier match opposant Will Zane, représentant de l'Angleterre, à Sebastien Dubé, représentant de la France'
Megan fut sortie de ses pensée, et retrouva ses esprit. Elle était sur le même court, mais 5ans après...
Les deux joueurs entrèrent en pistes, fortement applaudit. Megan regarda Sebastien un sourire au lèvre. Maintenant, c'était à elle de l'encourager, comme il l'avait si bien fait..

Ce même soleil ne cognait pas à Melbourne, au même moment, mais au contraire, il disparaissait, se feindant une place dans l'immensitée bleutée.
La nuit va arriver et le ciel encore rose inspire Cody à prendre quelques photos d'un arbre à la luminosité magique, qui lui plait beaucoup.
Un coup de téléphone retentit du salon et Cody laisse tomber sa séance photo et se précipite vers la maison. C'est une grande maison blanche au jardin bien carré. Elle passe par la porte fenêtre vitrée qu'elle avait laissée ouverte, et décroche le téléphone.
Cody : Allô...Ah, salut Nate
Nate : Bonsoir beautée...sa bosse dur?
Cody : Disons que sa essaie...
Nate : Alors laisse tomber l'esseyage j'ai mieux à te proposer!
Cody : Vraiment?
Nate : Le grand patron veut nous parler demain matin, urgemment d'après ce qu'il me dit!
Cody : Quoi il y a un problème avec notre ancien article?
Nate : Non j'ai juste eu un message sur ma messagerie, d'après ce qu'il m'a dit sa serait plutot une nouvelle mission!
Cody : Oh je vois...Bon entendu alors on se voit demain matin?
Nate : Sois à l'heure ne pose pas de lapin à ton cohéquipier préféré!
Cody : Promis Natounet!
Nate : Au fait...les 3 horreurs sont couchés, à cette heure la, dit moi?
Cody : Oui et j'espère que ton coup de tel ne les a pas réveiller ou je ...
Cody cessa de parler, elle entendit du bruit à l'étage. Et si. Le coup de fil de Nate les avaient surement reveillés. Cody passa sa main dans ses long roux, ce geste témoignant de son état de fatigue.
Nate, en conclut par son long silence qu'ils avaient été révéillés...
Nate : Bon, je vais te laisser aller les rendormir!
Cody : C'est sa...
Nate : T'oublie pas de leur faire un bisou de la part de leur parrain adoré??
Cody : Promis!
Nate : Courage Cody! Mais utilise ma méthode pour les endormir!
Cody : Leur raconter nos mésaventures à Center Park lors de notre arrivée?
Nate : Avoue qu'elles sont géniales!
Cody :Oui mais elles ne sont pas berçantes du tout!!
Nate : Oh j'ai une meilleure idée tu n'as qu'a leur raconter la fois ou ont est sortit pour la première de ' Nightmares'et que..
Cody : Stop je m'en souviens!! Mais pour les endormir on va en rester aux contes de fées, bonsoir Nate!
Et Cody lui raccrocha au nez, un sourire au lèvre, repensant à leurs souvenirs.... Elle avait l'habitude, et il l'avait aussi, il devait surement être entrain de rire de son côté, en se remémorant leurs souvenirs communs,bref, leur complicité était forte,profonde et indispensable pour l'un comme pour l'autre...
Une petite voix se laissa entendre, du haut du palier des escaliers.
' Maman'. Cody se retourna, un peu surprise d'entendre une voix.
Cody : Florian!
Florian : C'était quoi ce bruit?
Cody : C'était le téléphone mon coeur, maintenant va te coucher.
Florian : Mais maman...
Cody : Y a pas de mais qui tienne Flo!
Deux petites filles blondes vénitiens aux cheveux très long arrivèrent et se possitionnèrent au coté de leur frère.
Cody : Stacey, Gianna, vous ne dormez toujours pas??
Gianna : Flo c'est levé, je voulais savoir pourquoi!
Stacey : Et moi j'ai suivit Gianna!
Cody : Je vois...
Les jumelles, on le sait, font toujours la même chose..Les triplets aussi, et Florian, Stacey et Gianna étaient sans cesse entrain de se copier.
Cody : c'était juste un coup de téléphone, Nate vous dit bonsoir,maintenant allez dormir!
Gianna : On veut une histoire!
Cody : Non j'ai pas le temps...
Stacey : Celle que Nate nous raconte quand il vient à la maison!
Flo : Oui celle de vos aventures a Center Park!
Stacey : S'il te plait! S'il te plait!
Cody : Il est tard.
Flo : On s'en fiche!
Cody :Allez vous couchez!
Stacey, Gianna, Florian : Non!
Cody * ironique * : Qui vous a appris a tenir tête à votre mère??
Florian : Nate! Il nous a dit que vu que tu étais une très gentille personne, et que si on insistait un peu tu ne nous refuseriait rien!
Cody soupira, amusée et repensant a Nate qui adorait ses enfants...ils passaient vraiment de très bon moments tous les cinq.
Cody : D'accord je cède! Mais je trouve que vous avez de mauvaises fréquentations pour des enfants de 7ans, si sa continue je vais vous interdire de revoir Nate!
Bien sur que non elle ne pourrait pas leur interdire de revoir Nate, il leur apportait trop...
Cody rejoigna ses trois enfants à l'étage. Elle était heureuse, cela ce voyait. Il faut dire que Florian, Stacey et Gianna étaient absolument tout pour elle, depuis sept ans, sept années de bonheur qu'ils lui offraient. Ils avaient même remplacé la photo dans son coeur, c'est dire...
Florian, le seul garçon était chatain clair, les yeux verts et les joues plutôt rondes, à l'opposée de ses soeurs Stacey et Gianna, qui possédaient des traits plus fin. Stacey et Gianna étaient totalement identiques : De longs cheveux raides blonds vénitiens, des yeux bleus, quelques taches de rousseur qui apparaissaient lorsqu'elles s'exposaient au soleil l'été...une seule chose les différenciait : Stacey possédait le même grain de beauté rose sur les lèvres que sa mère.


Retour a Roland Garros, après deux heures de jeu.
'Voix de l'arbitre : Jeu, Set et Match Sebastien Dubé en 3 sets 6-2 6-3 6-2'
Sebastien n'étaient pas fatigué. Après avoir serré la main de William, et celle de l'arbitre bien sure, il regagna son banc, puis il s'asseya, face au court. Il était certes tout transpirant, mais serein. Sebastien avait beaucoup changé depuis ses premières années à Cascadia. Il avait les cheveux un peu plus long qui avaient tendance à boucler, retenus sur son front par un bandeau blanc, et avait laissé pousser un très léger bouc au niveau du menton ,ses joues étaient un peu piquante, probablement due à la fénéantise de se raser lorsqu'il préparait un tournois aussi important. Et son corps étaient beaucoup plus musclé, il faut dire qu'être 9eme joueur mondial demande beaucoup de force et d'entrainement. Seb saisit sa bouteille et bue une gorgée, puis s'aspergea la tête de cette même eau.
Il se retourna ensuite vers les tribune. Elle était là. La seule qui comptait parmis toute cette foule insignifiante. Sa Megan. Elle, avait les cheveux un peu plus long, qu'avant, qui retombaient sur ses épaules, lisses et un peu recourbés à la pointe. Sa robe rose mettait son bronzage en valeur et ses lèvres nacrées reflétaient les rayons du soleil. Elle portait des lunettes de soleil,qui malheuresement cahaient le regard qu'elle lui lançait, mais le sourire qu'elle lui tendit et les deux mots qu'elles lui adressa silencieusement, car il savait très bien lire sur ses lèvres, sufisaient bien... Il lui rendit son sourire, puis, après avoir rassembler ses raquettes dans son sac de sport, et après avoir signer deux trois autographes, il disparu au vestiaire.

Chaque athlète victorieu d'un match , après s'être douché et changé à le droit à une conférence de presse, et Sebastien n'y échappa pas. Il passa une vingtaine de minute à répondre poliment aux questions des journalistes, puis il retourna à son hotel. A peine ouvrit t il la porte qu'il reconnut la voix de sa femme. Elle faisait les cents pas, et était au telephone.
Megan : Oui chambre 44... merci beaucoup.
Megan, après avoir raccroché jeta le téléphone sur le lit, et s'approcha de son mari. Elle enveloppa ses bras autour de son cou, et l'embrassa.
Sebastien :Ah sa va faire trois heure que j'attend ce moment!
Il se pencha sur elle pour l'embrasser de nouveau.
Megan : Tu as été super.
Sebastien : Je dois dire que je m'en suis bien tiré!
Megan : Tu lui a même pas laissé un set Seb! Sa commence bien j'en suis heureuse.
Sebastien : Oui et après demain, j'affronte un canadien, je viens de l'apprendre!
Megan : Ne me dit pas que...
Sebastien : Non! Non, pas Squib, tu sais très bien qu'il n'était pas en état.
Megan : Squib est toujours a Montréal?
Sebastien : La dernière fois que je l'ai appelé, oui.
Megan : J'espère qu'il va mieux.
Sebastien : Il est sur la voix de la guérison.
Megan : Tant mieux, je détèste le voir malheureux.
Sebastien : Oui, moi aussi ma puce.
Megan fixait le sol, toujours les bras autour du cou de son mari, tandis que lui avait passé les siennes autour de ses hanches. Sebastien lisait dans le regard de sa femme.
Sebastien : Meg...
Megan aussitot tourna les yeux vers ceux de son mari.
Sebastien : Je veux pas que tu y repenses...On ne pense plus à tout ce qui a pu se passer...je suis qualifier pour le deuxieme tour d'un tournois du grand chelem sur terre battue, et j'espère pouvoir mieux faire que les quarts de finals de l'année dernière!
Megan sourit.
Megan : Oui je suis sure que tu va y arriver, j'ai vraiment envie que tu la gagnes cette coupe que tu veux depuis tant d'année!
Sebastien : Et moi je n'ai envie que d'une chose, c'est de savourer cette première victoire avec toi, au lit, et de me saouler dans le champagne!
Megan : Tu as de la chance j'ai déja appelée le serveur!
Sebastien : Tu me connais trop bien!
Megan acquiesa, dans un sourire.
Sebastien : Et c'est pour sa que je t'aime...
Ils s'embrassèrent doucement, et vacillèrent sur le lit...Malheureusement, quelqu'un frappa à la porte, et ils cessèrent de s'embrasser.
Sebastien : Oh qui que sa soit je vais le tuer!* se repenchant sur Megan pour l'embrasser *On a qu'a oublier...
Megan : *esquivant le baiser* A moins que sa ne soit le champagne! Je vais ouvrir!
Et Megan se leva....Sebastien ne s'était pas levé du lit, et attendait le retour de Megan...Celle ci ne revint d'ailleurs pas avec une bouteille de champagne, mais avec un joli bébé de deux ans dans les bras.
Megan : * au bébé* Regarde qui est là, ma puce...c'est ton père!
Sebastien se leva en précipitation et à la vue de sa fille, son sourire ne le quittait plus.
Sebastien : Alors ma Caitlyn...
Il prit sa fille dans ses bras.
Megan : J'avais oublier que la gardienne la ramènerait si tôt!
Sebastien * embrassant les mains de sa fille* : Bon on à qu'a oublier le plan ' champagne au lit' et sortir se faire un restau en ville, à 3!
Megan : Oui on reporte sa à plus tard dans la soirée!
Sebastien * embrassant Megan* J'éspère bien!

Voix off :' 8h45. Nate va me tuer!!! J'ai, comme à peu près tout les jour, 20minutes de retard minimum, et je ne suis toujours pas arriver! Mais cette fois, Nate aurai beau me dire le contraire, en remettant en cause le temps que je passe dans la salle de bain, ce n'était pas ma faute. D'abord il a fallu faire un grand détour par l'école pour y déposer Stacey Gianna et Flo, et je suis tombée dans un embouteillage monstrueux du à des travaux en ville. Non, il dira ce qu'il voudra, j'aurais de quoi me défendre...'

Cody arriva à un parking, devant un énorme building aux vitres foncées. De sa voiture, elle distingua une silhouette. Un jeune homme en costard, adossé à une voiture élégante, parce que noire et brillante. C'était Nate, sirotant un café, en l'attendant. Toujours le même depuis 8ans. La même coupe, les même lunettes, ce même air cynique qui lui allait si bien, surtout lorsqu'il trouvait ses titres d'articles, parfois très cruels et ironique envers des célébrités...C'était le meilleur écrivain, pour Cody, et lui la considérait comme la meilleur photographe, ils étaient complémentaire, et cette complémentarité se ressentait bien dans leur travail, car il formait l'un des plus important duo du ' Melbourne Herald Sun' l'un des plus grand journal australien.
Cody sourit en voyant qu'il avait dans sa main droite une gobelet de café qui lui était destiné, il pensait à lui apporter chaque matin. Après être sortie de sa voiture qu'elle avait garé à sa place habituelle, elle se dirigea vers lui d'une démarche élégante. Elle portait un tailleur assez court beige et ses cheveux étaient attachés en chignon.
Cody : Désolée du retard!
Nate * lui tendant son café* : J'ai l'habitude mademoiselle! Mais McBride, lui...
Jason McBride, c'était leur boss. Cody fit les gros yeux, signe de l'oubli qu'elle avait porté au rendez vous.
Cody : Oh non! Je l'avais oublié celui là!
Cody se dépêcha de marcher pour rentrer dans le batiment, puis elle se retourna vers Nate, qui n'avait pas bougé, finissant son café.
Cody : Allez dépèche toi!
Nate : N'inverse pas les rôles là!
Ils entrèrent par une grande porte teintée élerctrique, et arrivèrent dans le collosal hall du batiment. Puis, après avoir gentiment saluée l'hotesse qu'ils connaissaient bien, ils montèrent à l'étage, et arrivèrent à leur rendez vous...
Cody et Nate entrèrent dans le bureau du boss, puis Nate ferma la porte. Il était avachis dans son grand fauteuil en cuire, le regard dure. C'était un homme d'une cinquantaine d'année, la peau mate et les yeux très noirs. Sa moustache était toujours noire alors que ses cheveux laissaient apparaitre une légère calvitie. Il était silencieux, fixant les deux retardataires.
Mr McBride : Presque 36minutes que je vous attend, j'ai même fait repousser la réunion des actionnaires en bourse de Sydney qui étaient venu exprès pour acheter des parts du journal...
Ceci ne mit pas Cody et Nate à l'aise...
Cody : Excusez nous monsieur cela ne se reproduira plus, il y avait de gros embouteillage en ville.
Nate tourna la tête vers elle le regard amusé.
Cody * chuchotant à Nate* : Je te jure que c'est vrai!
Nate : Tu veux dire dans ta salle de bain!
Leur patron les regardaient d'un air grave, puis il alluma sa cigarette et repris d'un air plus cool.
Mc Bride : Sa ne fait rien. J'espère qu'il n'auront pas changé d'avis en ce qui concerne l'achat des parts, c'est tout... En fait si je vous ai fait venir, c'est pour vous informez de votre nouvelle mission!
Cody : On vous écoute!
Mc Bride : Vous êtes mes deux meilleurs chroniqueurs sportif et vous vous occupez chaque année des grands événements sportifs qui ont lieu ici, en Australie...
Et bien là, je vous demande de partir pour Paris!
Nate : Laissez moi deviner....pour Roland Garros?
Mc Bride : Quelle rapidité d'esprit Mr Bates!
Cody : Mais..pourquoi?
Mc Bride : Depuis cette année j'ai décidé de rajouter un supplément sport en plus du quotidien car d'après un de nos derniers sondages, 55%d'acheteur de notre journal plébiscitent la rubrique sport en priorité
Nate : Grace à moi!
Mc Bride : Oui Nate, en partie grâce à vous, je l'admet! Je vais donc vous demandez tout les deux, puisque vous travaillez quasiment toujours ensemble, de rédiger une chronique pour toute la quinzaine de Roland Garros!
Cody : Mais...
Mc Bride : Ne vous en faites pas Mademoiselle Myers, j'ai tout prévu. Départ dans deux heures, arrivée a Paris dans huit heures, il sera treize heures là bas, et à l'aéroport une voiture de fonction chacun vous est reservée au nom de Bates et de Myers. Vous logerez à l'hotel Regina 3 étoiles à proximité de Roland Garros chambre 28 et 29. Vous posez vos affaires et à 14H30 Rendez vous avec une agence de publicité chargée de la maquette de votre livret...c'est l'agence heu....jen'ai plus le nom en tête mais on vous l'indiquera. Après ce rendez vous vous pourrez assister aux matchs de votre choix.
Nate : Mais..on a déja loupé un bon paquet de qualifications!
Mc Bride : C'est exact Mr Bates, mais seulement 5, ce qui est ratrapable.
Mc Bride leur tendit une pochette remplie de feuilles de tous genres.
Mc Bride : Voici les adresses, les plans de paris et les autres documents nécessaires à la production de votre livret. Voilà je vous ai tout dit, alors je vous dit à dans deux semaines à la fin du tournois, et ramenez moi du bon boulot!
Aussitot dit, il se leva et leur serra la main. Nate semblait content de cette mission, mais Cody était bien plus sceptique. Puis, tandis que nate s'appréta à quitter la pièce, elle se mit à parler, le regard inquièt.
Cody : Mr Mc Bride..
Nate se retourna vers Cody, qui était dos à lui, et, de l'autre bout de son bureau, Mc Bride se retourna vers elle également.
Mc Bride : Oui Cody?
Cody : Heu...Je ne peux pas partir à Paris pendant deux semaines comme sa...
Mc Bride : Et moi je ne peux pas me passer de vos photos Cody!
Cody : Oui mais...enfin..je veux dire, je ne peux pas laisser mes enfants seuls.
Mc Bride : Ah, et bien si c'est uniquement sa le problème...
Il composa un numéro à son téléphone, sous les yeux interrogatifs de Cody, et de Nate derrière elle.
Mc Bride * au téléphone* : Oui ici Jason Mc Bride du Melbourne Herald Sun... j'ai fait une reservation plus tôt dans la matinée...oui c'est sa...Et bien vous me rajouterez trois places tarifs junior en Business aux frais de l'entreprise, merci.
Et il raccrocha...sous le regard étonné de Cody!
Mc Bride lui fit un sourire puis ils quittèrent le bureau.
En bas, sur le parking, près des voitures...Nate et Cody, toujours sous le choc marchaient pour rejoindre chacun sa voiture.
Nate : trois minutes et trente cinq seconde que tu n'as pas parlé, quel record!!
Cody : Nate! Tu te rends pas compte! Pour leur premier voyage en avion, mes enfants vont voyager en business, et pour aller à Paris!
Nate : C'est des petits privilégiés, la jeunesse de maintenant tu sais, les enfants sont rois!
Cody s'arréta net, surprenant Nate.
Cody : Je ne sais pas si c'est une bonne idée...
Nate : Pourquoi?
Cody : Ils ont sept ans ils sont grands je ne peux pas les laisser rater l'école, et là bas il s'ennuiront et...
Nate : Et je les emmenerais enfin a Disney Land, tu sais que je leur ai fait cette promesse depuis leur six ans! Allez Cody te prends pas la tête, on est obligé pour le boulot, et y a pire comme mission, non?
Cody sembla convaincue. Nate prit les clés de sa voiture, et la dévérouilla.
Nate : On se voit tout à l'heure à l'aéroport??
Cody : Tout ce que j'ai a préparer en deux heures, sa va pas être possible!
Nate : La on a pas le choix! Et soit pas en retard cette fois, sinon, je m'envole sans toi!
Il grimpa dans sa voiture et elle courut pour rejoindre la sienne, tout en se parlant.
Cody* à elle même * : Cherchez les enfants à l'école, faire leur valise, faire la mienne aller à l'aéroport et y être dans moins de deux heures, c'est mission impossible, mais sans Tom Cruise malheureusement!

A Paris, cinq bonnes heures plus tard...
Il est neuf heure du matin, c'est la deuxième journée des qualifications. Les allées ensoleillées et encore un peu fraîche sont déjà bondées de monde. Sur un court d'entraînement, éloigné de cette foule, une jeune femme court, effectuant plusieurs tour du terrain, pour un footing d'échauffement.
' Allez Tanis! Il en reste seulement 5!' cria une voix.
Sebastien avait entendu et reconnue la voix. Il sourit, tout en regardant à travers le grillage la jeune femme qui courait, et l'homme, plus loin, qui la regardait des gradins. Sebastien portait des lunettes de soleil, mais était tout de même sollicité pour les autographes. Un garde du corps l'accompagnait, un peu en retrait derrière lui. Puis, il entra sur le court, seuls quelques fans de Tanis et quelques curieux étaient assis dans les gradins, prenant des photos ou regardant la jeune joueuse s'entraîner, pour un match qu'elle jouerai à treize heure. Des journalistes étaient aussi présents.
'Allez Tanis donne plus de jambe pendant la course, pour mieux les échauffer!'
-' Cameron tu vas la tuer!'
Cameron, un chronomètre à la main, et totalement investi dans son boulot de coach se retourna. Après avoir reconnu la voix et le visage d'un si bon ami, il descendit des gradins et alla lui serrer la main.
Cameron : Sebastien! Felicitation pour hier. J'ai regardé le match à la télé pendant que Tanis boxait en salle de sport! Il était super.
Sebastien : Merci. * montrant Tanis qui courrait et qui ne l'avait pas vu* Ravi de vous retrouver sur le même tournois.
Cameron : Oui on a hésiter depuis Monte Carlo, on s'est dit qu'il faudrait peut être un peu de repos et puis reprendre à Wimbledon mais après tout c'est Tanis qui choisit pour quel tournois elle se sent le mieu!
Sebastien * regardant Tanis courir* : Elle a la forme en tous cas!
Cameron : Oui, depuis cinq ans qu'elle en fait professionelement et cinq ans que je suis devenue son entraîneur officiel, je pense qu'elle a de grandes chances cette année...Bon et dit moi, ton genou, sa va?
Sebastien : Oui j'ai de la chance ma foulure ne se sent plus.
Cameron : Alors tant mieu!
Tanis était à l'autre bout du terrain. Elle courait, respirait, s'échauffait...Rien n'aurait pu la déconcentrer, rien, ni personne...enfin presque. Elle arrêta sa course, reprenant son soufle, et chercha Cam du regard, de l'autre côté du court, mais, il discutait avec...
Tanis * criant * :Sebastien!
Tanis couru vers lui et lui sauta dans les bras, à la grande surprise de ce dernier, qui après une seconde de reflexion, passa ses bras autour de son dos, et la serra fort. Puis elle l'embrassa sur les deux joues.
Tanis : Je suis trop fière de toi mon champion!
Cameron * chuchotant * : Tan y a des journalistes sur le terrain! Toi et Seb, en tant que grandes star du tennis, seraient à la première page d'un journal à scandal demain!
Tanis : Oui mais en tant que mon coach et mon attaché de presse officiel, tu feras tout pour arranger ce petit problème Cam!
Elle quitta l'étreinte de Sebastien.
Tanis : La plupart le savent qu'on a étudié tout les deux a Cascadia, et ce n'est pas les premières photos qu'il y a de nous deux, prises sur un terrain, hein Seb?
Sebastien : C'est vrai... Et je suis très content de te revoir au top de ta forme, tu es superbe!

Tanis laissa apparaître sur son visage un sourire resplendissant. Elle respirait la joie de vivre, et cela se voyait bien. Depuis neuf années, elle n'avait pas beaucoup changé, peut être appars quelques détails physiques. Ses cheveux étaient légerement plus long, et sa frange s'était estompé avec le temps en une mèche éffilée qui retombait sur le côté de son front, parfaitement. Elle s'était aussi musclée et avait un peu grandi. Au niveau du caractère, c'était toujours du'Tanis Mc Taggart'. Lors d'un match, il n'y avait rien à dire, Tanis était fair -play, et entrait sur un court le sourire au lèvres...Même Megan semblait plus dure et personne, sauf Sebastien, et encore, n'arrivait à lui décrocher un sourire lorsqu'elle arrivait sur un terrain. Mais en plein match, Tanis parfois avait de gros problèmes pour contenir sa colère, et cela lui avait valu depuis sa carrière plus de 100 avertissements,pour injures envers l'arbitre, en cinq ans, ce qui est énorme. Cette haine, qu'elle exprimait sur le court résultait peut être des problème que lui causait sa vie privée. Car même si professionnelement, la belle Tanis avait tout ce qui lui fallait, le niveau vie privée s'élevait à zéro. Tanis prétendait ne pas avoir le temps pour ' ce genre de futilité féminines'...a moins qu'elle ne se protegea d'un événement qui lui était arrivées plusieurs années auparavant, quelquechose qui l'aurait profondement blessée...

Tanis : Ou est madame Sebastien Dubé??
Sebastien : Ah non, quand on parle tennis, c'est Mademoiselle O Connor! Elle se reposait dans la chambre, avec Caitlyn.
Tanis : Elle ne joue même pas, et elle se repose, et ne prend même pas la peine de venir me voir, alors que toi, tu as match demain, tu as besoin de repos et tu viens quand même me voir?!! Tu lui diras que je l'ai très mal pris!
Sebastien : je n'y manquerai pas, Tan's!
Sebastien sourit et Tanis répondit à son sourire. Biensure, elle rigolait et ne l'avait pas mal prit.
Cameron : Elle va bien Caitlyn?
Sebastien : Très bien...Tu sais elle te ressemble beaucoup!
Cameron : A moi?
Sebastien : Non, à Tanis...remarque depuis qu'Adena a essayé de lui faire des rastas, elle te ressemble aussi un peu mon pote!
Tanis rigola. Sa lui faisait du bien de décompresser avant un match si important.
Tanis : Elle a un beau visage à la Mc Taggart??
Sebastien : Non, c'est le portrait craché de sa mère, et pour sa, je ne me plains pas, mais elle pique des colères tellement énorme qu'on se demande des fois Megs et moi, si on ne se serait pas planté de bébé à la maternité, et si tu n'aurais pas eu une grosses cachée, parce que quand elle s'enerve, on pense tout de suite à toi!
Tanis : Au moins sa me fait plaisir de savoir que je ne suis pas oubliée!! Au fait, tu sais au dernier tournois de...
Cam se racla la gorge. Tanis cessa de parler à Seb, et tourna la tête vers Cameron.
Tanis : Quoi?
Cameron* posant un doigt sur sa montre* : Melle Mc Taggart vous avez un match dans moins de quatre heures alors si j'étais vous j'irais m'entraîner!
Tanis : Mais tu n'est pas moi!
Cameron : Tanis ne me force pas à m'énerver! Ce match est très, trop important pour toi! Et je n'ai pas passer cinq années de ma vie sur ton dos pour qu'au final une déconcentration mentale te fasse échouer le jour J!
Tanis : Je vois que le temps que tu as passé à mes côté est un plaisir, c'est simpa!
Cam : Allez va t'entrainer! Fais moi vingt cinq revers/Coups droit et une bonne trentaine d'amortie, on se fait un petit match d'entrainement dans dix minutes!
Tanis : Mais...
Cam : Pas de mais! Plus vite que sa, ou je démissione!!
Tanis * a Sebastien* : Mais quel chantage audieu tu as vu comme il me traîte tout les jours? Et encore, là; il est gentil!'
Puis la miss Mc Taggart , après avoir échangé un sourire complice avec Cameron, se dirigea vers le centre du court, sans attendre de réponse.
Sebastien : Et bien, elle a toujours autant la pêche!
Cam : Et être Coach de la quatrième joueuse mondiale, et de la première joueuse canadienne, crois moi, c'est pas marrant tout les jours!
Sebastien : Je veux bien te croire!
Sebastien remit ses lunettes de soleil.
Sebastien : Bon,je vais aller à l'entraînement, moi aussi.
Cameron : Force pas trop sur ton genou je vois d'ici que ton ligament est enflé.
Sebastien : T'en fais pas!
Cameron : Et Embrasse Meg et Caitlyn pour moi, sa serait bien qu'on sorte manger tous les quatre, un soir..
Sebastien : Meg Caitlyn, toi et moi?
Cameron : Et Tanis, bien sur.
Sebastien : Pas de problème.
Et Sebastien rejoigna son garde du corps qui l'attendait à l'entrée du cou, après avoir tapé dans la main de Cam. Ce dernier rejoigna Tanis pour l'entraîner.

Cameron White n'étaient donc pas devenu joueur professionel, comme il l'aurait prédit si on lui avait poser la question il y a dix ans. Mais grâce au Coach Gunnerson, il avait appris à ' coacher', et était devenu, on s'en souviens tous, assistant entraîneur, ce qui lui avait beaucoup plus. Et de plus, Cameron s'était rendu compte qu'il n'avait pas un talent démesuré, et que si il avait de la chance il terminerai professeur de tennis dans une bonne académie comme Cascadia. Enfin sa aurait été cela, si Tanis n'existait pas. Car la belle canadienne se mit à remporter beaucoup de tournois, impressionnant Bates, qui lui offrit des sponsors de plus en plus interessant. Et lorsque la jeune fille quitta Cascadia pour se lancer dans une carrière preofessionelle, elle remua ciel et terre pour trouver un bon préparateur physique, avant que Cameron se propose, signe un contrat avec elle et sacrifie ses études pour partir au bout du monde avec Tanis, l'espoir du tennis féminin. Pourquoi avait il décidé de tout laisser tomber pour elle? Par amour, ou par amitié?? Sa, seul Cameron le sait. Mais quoiqu'il en soit, il était toujours le même avec les mêmes rastas, le même sourire, toujours aussi gentil, attentioné, souvent trop sérieu dans son rôle d'entraineur officiel, mais aussi, excellent attaché de presse lorsque Tanis refusait de se faire interviewer. Il faisait également office de garde du corps lorsqu'ils sortaient en lieu publique. Car la jeune Mc Taggart en avait conquis du public, que sa soit sur herbe, sur ciment, ou sur terre battue. Et les deux anciens ' am-i-oureux' avaient developper une complicité incomparrable avec tout ce qu'ils avaient pu vivre à Cascadia. Certes, il y avait toujours eu entre eux une attirance commune, mais avec la maturité, elle s'était transformée en belle et respectable amitié. Ils s'étaient un peu détaché du groupe, car faire le tour du monde constamment ne leur laissait pas trop le temps de garder contact, ceci peut être aussi à l'origine de leur attachement réciproque.

Après être arrivé à l'aéroport, Les Myers accompagné de Nate arrivèrent à leur hotel. Chambre 28 pour Cody qui préférait les nombres pair, et chambre 29 pour Nate. Puis ils embarquèrent tous pour se rendre au rendez vous convenu, avec l'équipe publicitaire. Gianna, Stacey et Flo attendaient dans la voiture de Cody. Nate avait garé la sienne juste à côté.
Cody et Nate étaient assis dans une salle d'attente, au huitième étage d'un batiments remplis de bureaux administratif. Pendant que Cody s'impatientait, Nate lisait avec grand intêret un prospectus que Jason leur avait donné.
Cody : J'en ai marre d'attendre On avait rendez vous a 14H30, non??
Nate : Oui Cody, et il est vingt neuf!!! Je te sens stressée!
Cody * voix stressée * : Pas du tout, qu'est ce qui te fait dire sa??
Nate jeta un coup d'oeil à la jambe de Cody qui ne cessa de remuer, comme signe d'impatience, puis releva la tête vers elle.
Nate * ironique*: Rien, une intuition, surement...
Cody : Très bien si tu veux tout savoir, je suis un peu en stress, oui!
Nate * se replongeant dans son prospectus* : Non, j'aurais pas deviner...
Cody : Nate! Je détèste laisser les enfants tout seul dans la voiture!
Nate : T'en fais pas, c'est fermé à clé, vitre teintées, ils ne craignent rien.
Cody * s'impatientant* : Oui mais même!!! Imagine une seconde que Flo veuillent se mettre au volant comme il adore faire sa, et qu'il démarre la voiture et qu'il...
Nate: Cody! Tu as les clés sur toi!
Cody passa sa main contre sa poche, et sentie la forme des clés, et soupira, rassurée de les savoir dans sa poche.
Cody : C'est vrai...Il faut que je me calme... Bon alors, t'en sais plus sur notre rendez vous?
Nate : Oui, on a rencart avec la chef de projet * retournant un papier pour chercher un nom précis* attend un peu, son nom est indiqué... Y a le nom de l'agence...' Ad....Oh!!!
Cody : Quoi?
Nate leva immédiatement les yeux du prospectus, pour rencontrer le regard de Cody, qui ne semblait pas encore surpris.
Nate : ' Adena Stiles of Life'
Sa y est, son regard devint surpris, même choqué. Cody avait buté sur le nom ' Adena Stiles.'
Cody : ' Adena Stiles of quoi??'

' Et n'oubliez pas les maquettes de couleur, on avait dit trois nuances de verts et trois de bleue..oh, et les polices, je veux du 24 mistral et Arial Black 8 pour les sous titres, soulignés de deux traits plus ou moins recourbés...on verra sa avec la cliente vendredi. Quand au support, je vous fait confiance, quoique mon coeur penche plutot pour du papier photo que pour de la feutrine, même si sa couleur est à croquer...'.
Une voix claire traversait l'étage, faisant sortir Nate du bleu des yeux de Cody, et réciproquement. Ils se retournèrent vers une porte coulissante, ou deux silhouettes marchaient en pleine discussion de travail.
C'était Adena. C'était bien elle, qui venait de traverser le couloir, donnant son avis, ou plutot des ordres au publicitaire qui travaillait à ses côtés. Elle avait continuer de marcher, ses talons claquant sur le sol, et raisonnant dans le coeur de Cody comme un coup de tonnerre. Elle n'avait pas vu Cody et Nate, sur le banc dans le couloir, trop absorbée par son travail apparament. Cody était... Il n'y avait pas de mots. Presque huit ans après, elle revoyait son Adena, la démarche préssée, dans un tailleur Gucci rose sur mesure, avec les cheveux un peu plus blonds et bien bouclés. Ils étaient retenus par un bandeau assortit au tailleurs, et deux grosses perles blanches pendaient à chacune de ses oreilles... Cody n'en croyait pas ses yeux...Adena Stiles étaient ici, à Paris, dans la même agence qu'elle, au même étage, au même moment, neuf ans après... Encore abasourdie et le coeur battant la chamade, elle aggripa de toute ses forces le bras de Nate, comme pour se rattacher à un repère, son unique repère, depuis ces huit dernières années...
Cody : Mon dieu Nate...c'était...A..Adena...
Nate était également abasourdi, même si beaucoup moins choqué que Cody par la jolie métisse qu'il n'avait cotoyer qu'un an, mais out de même, après tout ce temps, cela lui avait fait un choc.
' J'ai...j'ai vu.' ajouta t il, bagayant.
Cody : Mon...mon Adena!
Nate : J'ai....j'ai bien vu!
Ils fixaient Adena, qui parlait à un jeune homme, qui venait d'entrer dans son bureau. Il lui chuchota quelquechose à l'oreille, puis il revint vers la porte du bureau, et sortit dans le couloir, s'adressant à Cody et Nate, qui n'avaient pas oté leur regard d'Adena, à travers les stores de son bureau.
' Messieurs Dames Mademoiselle Stiles est prête à vous recevoir.' annonça t - il, avant d'indiquer du bras la porte du bureau de la cheftaine, puis de rentrer à l'intérieur.
Nate se leva en premier, puis aida Cody, qui n'avait plus tellement le projet en tête. Ils avancèrent vers le bureau. Elle ne les voyait pas encore, trop occupée à ranger des papiers...

Voix Off :' Sa y est, on approchait de la porte, du bureau d'Adena Stiles...En tant normal, sa ne m'aurait rien fait...en temps normal, c'est à dire du temps de nos études à Cascadia...avant que je...que.. enfin bref, on étaient prêts de la porte, et on frappa d'un poing hésitant sur la jolie porte de bois clair.... Enfin en toute honneteté, ce fut Nate qui frappa à la porte, moi, je tremblais comme une feuille à ses côtés....Il faudra bien que je tienne tête à cette situation plus que bizarre....Comment Adena réagira t elle??
' Entrez' annonça t'elle d'une voic occupée, n'ayant pas levé les yeux de ses papiers.
Nate entra en premier, et moi, de très près derrière lui, je le suivais.... j'ai cru que j'allais faire un arrêt! Douleure quinze fois pire que le jour ou j'ai appris que j'avais des triplets qui me détruisaient l'utérus à force de cogner partout! Trève d'humour et de nostalgie, cette fois sa y est, on était dans le bureau d'Adena, qui n'avait toujours pas levé la tête.'


Nate n'osa briser le silence entre une Cody observatrice, et une Adena qui n'avait pas encore conscience de l'empleur de la situation...Cela était normal, elle ne les avait pas encore remarqué. L'homme qui avait accompagné Adena dans sa traversée du couloir, tout à l'heure était présent. Il était un peu précieu et éfféminé, et portait contre son coeur des dossiers dans une pochette rouge.
' Mademoiselle Stiles, voici vos clients, qui viennent tout droit d'Australie, Nate Bates et Cody Myers'
Adena redressa le dos subitement, et leva les yeux, laissant tomber par terre son crayon et les fiches qu'elle était entrain de lire... Tout d'un coup, ce fut un terrible mal aise dans la pièce. La surprise d'Adena se trahissait dans ses traits tirés et sa bouche entrebaîllée, comme choquée...' Bates, Myers...Myers...' Ce nom raisonnait dans sa tête sans arrêt depuis maintenant vingt secondes...vingt seconde que Cody, aux côtés rassurant de Nate, n'avait fixer qu'Adena, et réciproquement... Adena semblait si bouleversée... Puis elle tourna les yeux vers son collègue, dont la présence n'était qu'un poid, dans un moment comme celui la.
Adena tendit la main vers Cody, et Nate, avant de leur dire d'une voix posée et très fausse ' ravie de vous rencontrer'. Cody était déçue...quelle indifférence, huit ans après! Mais elle lisait bien dans le regard d'Adena, qu'elle aurait voulu réagir différament, si cet imbécile de meuble en smoking rayé n'avait pas été présent dans la pièce!
Après quelques minutes d'un silence à la fois appaisant et insoutenable, le collègue d'Adena se mit à parler du projet, et Cody et Nate s'asseyèrent autour du bureau d'Adena, qui s'asseya également...
Les minutes passaient...Fade, pour Cody, longues, pour Adena qui n'attendait qu'une chose, c'est que John, son bien aimé collègue ferme sa bouche, cesse de parler du projet, et prenne ses jambes à son cou! Mais elle se prêta au jeu, faisant semblant de s'interesser au projet de Nate et Cody...Car même si c'était LEUR projet, elle ne pensait plus à son travail...En vain, Les quatres discutèrent boulot pendant une bonne demie heure, jusqu'a ce que John conclut qu'il leur enverrait la maquette le plus vite possible, en bouclant un dossier.
Adena : Merci John, je vais poursuivre le rendez vous toute seule, vous pouvez y aller.
John, après avoir saluer de la tête se retira, et ferma la porte derrière lui. Cody se mit, pour la première fois à lui sourire, très timidement, sourire qu'Adena lui rendit immédiatement. Mais pas de mots, toujours pas de mots entre les deux, et Nate comprit qu'il fallait qu'il fasse quelquechose.
Nate : Cody je...je vous laisse.
Cody tourna la tête vers Nate, surprise. Lui, se pencha à son oreille, et lui chochota ' Je pense que vous avez des choses à vous dire...'
Cody acquiesa en souriant tristement, puis Nate se leva de sa chaise. Il croisa le regard d'Adena, et lui sourit.
Nate : Ravi de t'avoir revu, Adena.
' Moi aussi' dit elle, le regard mélancolique.
Puis il quitta le bureau, mais revint immédiatement sur ses pas.
Nate : Cody!
Il s'approcha d'elle et lui rechuchota quelques mots à l'oreille.
Nate : Je vais prendre ta voiture, comme sa je m'occuperez de...tu sais qui.
Cody acquiesa, et lui donna les clés, en échange des siennes, après l'avoir remercié, de s'occuper si bien de...il savait qui.
Heureusement qu'Adena n'entendait pas... Cette fois Nate quitta le bureau définitivement, laissant Adena et Cody à leurs retrouvailles....

Quelques minutes plus tard... Dans la même pièce, store baissés, Adena et Cody sont toutes les deux adossée au bureau, méticuleusement bien rangé d'Adena, la première chose qui avait surprise Cody. Adena avait un mouchoir dans la main, qu'elle pressait comme anti-stress. Ses yeux aussi étaient humides, elle n'avait pas résisté.
Adena : Je peux pas croire que tu sois la!!! Que sa soit toi....enfin...J'y crois pas!!
Adena n'avait pas changé. Cody lui sourit, moins timidement maintenant.
Cody : Moi non plus, j'y crois pas! La seule fois ou je viens à Paris, je tombe sur une canadienne!
Adena : Et figure toi que je suis en voyage d'affaire! Mon bureau est à Montréal, je suis là que depuis deux jours! C'est vraiment le destin!
Cody : Sa aussi sa me surprend...Adena Stiles à la tete d'une agence de pub....T'avais pas dit medecine si t'arrétais le tennis??
Adena : Si mais c'était dure, et même avec les cours particulier de Megan j'y arrivais pas, alors je suis allée en fac de commerce, j'ai quitté Cascadia il y a ...cinq ans.
Cody : cinq ans? Tu en avais vingt et un... pourquoi ne pas avoir choisi d'arréter plus tot?
Adena : J'ai pas choisi, Cody...
Adena marqua une pose. Cody avait décelé de la tristesse dans sa voix...
Cody : Quoi, qu'est ce qui c'est passé?
Adena : Durant un tournois, je me suis blessée au genou...le même blessure qui avait été provoqué avant les juniors d'Australie 2004, tu t'souviens?
Cody acquiesa, sans parler, ne voulant pas couper Adena dans ses explications.
Adena : Mais cette fois, la blessure a lourdement persistée, et les medecins m'ont annoncé que mon genou était mort, et du coup, me voila!
Cody ne savait pas quoi dire... Il n'y avait rien à dire, en fait.
Adena s'essuya les yeux, car les larmes étaient venues très très vites, après le départ de Nate, il y a a douze minute exactement, et même si elles s'étaient calmées, l'évoquation de ce souvenir était particulièrement douloureux. Cody posa sa main sur celle de son amie.
Cody : C'est bon Adena...
Adena : Je suis désolée! Mais ce n'est même pas pour sa que je pleure!!! j'ai tellement de souvenirs en tête avec toi!! Adena riait entre ses larmes, faisant rire Cody.
Cody : Oui moi aussi!
Adena : Mais il y a une chose que je ne comprends pas...Pourquoi?? Pourquoi tu es partie?
Cody retira sa main de celle d'Adena, et la passa dans ses cheveux, puis détourna les yeux vers la fenêtre. En clair, cette question l'avais mise mal à l'aise.
Adena : Je t'en prie Cody! Je voudrais comprendre! Comprendre pourquoi tout à changer, d'un coup, si vite...
Cody : Y a des choses qui change du jour au lendemain, sans qu'on ne contrôle quoi que se soit...c'est métaphysique, c'est inexplicable..c'est...
C'est totalement nul comme réponse! pensa Cody, au même moment. Puis elle soupira, se perdant dans ses explications. Adena la rassura.
Adena : Bon écoutes, quoi qu'il se soit passé et malgré tes années d'absence là bas, c'est bon de te retrouver...
Cody était heureuse qu'Adena cesse de la cuisiner, mais, elle reprit de plus belle.
Adena : Toi et Nate, alors...vous...
Pas besoin de terminer sa phrase, Cody l'avait bien comprise, et répondit tout de suite.
Cody : Non non, on est pas... On est pas ensemble.
Adena : Vraiment?? Parce que la façon dont tu le regardes...
Cody : Adena on vit tout les deux depuis huit ans en Australie, coupés du groupe, et on a vécu beaucoup....beaucoup de choses.... Sa présence m'est indispensable, c'est tout.
Adena : Et Squib?
Décidement, Adena n'avait pas changé, toujours aussi directe! Le coeur de Cody se mit à battre plus vite, au moment ou Adena avait prononcé ce mot, cet étrange nom, si...douloureux, ce mot qu'elle avait rayé de son vocabulaire depuis huit ans, mais pas de son coeur...
Adena voyait bien que Cody ne répondait pas à sa question, et regardait dans le vague, le visage marqué par la tristesse, l'interrogation.
Adena : Je sais très bien que vous n'êtes pas ensemble, et que vous ne vous êtes pas revu. Cody lui adressa un regard étonné.
Cody : Alors pourquoi tu me demandes?
Adena : Parce que j'ai bien vu que tu ne parlerais même pas de lui...
Cody : Comment tu sais qu'on...
Adena : Squib et moi, on a gardé contact, avec les autres aussi, bien sur, mais nous deux on est a Montréal toute l'année, donc on se voit plus souvent...
Cody : Comment sa a Montréal toute l'année?
Adena : Oui il habite à Montréal maintenant...
Cody : Non, je veux dire...Il ne bouge jamais, il n'a pas de tournois comme Sebastien ou Tanis?
Et la Adena comprit. Son regard devint plus grave. Cody n'était même pas au courant pour...
' Adena, il va bien?' la coupa Cody, inquiète.
Adena : Disons que...il a eu des problèmes avec l'alcool et la drogue.
C'était un coup pour Cody. Tout autour d'elle s'éffondrait. Oui, la Cody Myers de 26 ans, australienne d'adoption, qui ne tenait qu'a ses enfants et qu'a Nate dans la vie, en aurait rien a cirer d'apprendre sa...Mais une partie de la grande Cody d'aujourd'hui correspondait à Cody Myers l'adolescente qui avait fondu au premier regard de ce si mystérieux jeune homme.
Adena voyait bien que Cody avait était extremement choquée de cette nouvelle, et lui prit la main.
Adena : Il va mieu maintenant, il s'est battu.
Cody : Qu'est ce qui l'a poussé la dedans??
Adena : On n'en sait rien, personne ne pouvait savoir.
Cody : Mais en tant que grand tennisman qu'il est, j'aurais du en entendre parler dans les journeaux, non?
Adena : Il a été rayé du circuit bien avant de sortir de Cascadia...en fait je crois me rapeler que sa a commencé après ton départ.
************FlashBack*********
Cascadia, huit ans avant. Lors d' un après midi pluvieux, sombre et froid, au beau milieu de la partie boisée de Cascadia, celle qui cotoie le cours abandonné, Squib était adossé à un arbre, la jambe pliée sur le tronc, une bouteille de bière à la main et le regard dans le vide, ...Ou plutot, vers l'horizon, où une voiture venait d'allumer ses phares et de quitter l'école...Cody Myers...Elle s'en allait. Le regard de Squib était rempli de haine, de peur, d'incompréhension, de malaise mais l'amour qu'il éprouvait pour la jeune fille s'y décelait. Le ciel sombre annonceur de la nuit tombant acompagnait son état d'esprit, puisque un éclair retentit au moment ou ,sa y est, la voiture avait quitté l'horizon. Les gouttes qui avaient réussi à se créer un chemin entre les feuilles des arbres lui tombaient dessus, comme si elles étaient les larmes qui n'arrivaient pas à sortir de ses yeux...par fierté, probablement.
' Squib!'
Squib ne se retourna même pas, il avait reconnu la voix de Sebastien, qui venait le voir, main dans la main de Megan, suivit de très prêt par Adena, et Cameron.
Sebastien : Squib! Sa fait une heure qu'on te cherche partout!
Squib ne répondait toujours pas.
Megan : Squib qu'est ce que tu as?
Squib se contenta de boire une gorgée, sans répondre à Megan. Celle ci tourna les yeux vers Sebastien, lui demandant implicitement de faire quelquechose. Celui ci lacha la main de Megs, et se rapprocha de son ami.
Sebastien : Qu'est ce que c'est que cette bouteille?? C'est interdit sur le sol de Cascadia!
Squib * toujours le regard à l'horizon* : Tiens, depuis quand tu t'apelles Rick, toi?
Cameron se rapprocha également.
Cameron : Squib qu'est ce que tu nous fait là!
Squib : Elle est partie.
-Voix Off d'Adena qui raconte ce souvenirs à Cody (tandis que l'on voit encore les têtes du groupe ayant appris la nouvelle) : 'C'était les seules paroles que l'on avait réussi à lui faire décrocher ce soir là...'
******Retour au Flashback****
Adena: Comment ça elle elle est partie?
Squib ne répondit pas. Au moment ou le groupe, toujours silencieu, attendait un plan de secours, pour ce sortir de cette révélation plus que poignardante, arriva Tanis, accompagnée par un grondement de tonnerre et par une pluie encore plus forte. Elle avait les mains dans les poches de son sweat bleu, et les cheveux dans les yeux. Elle avait froid.
' Est ce que quelqu'un a vu Nate?' demanda Tanis d'une petite voix, le regard esperant.
Tous se retournèrent vers Tanis. Elle avait dans le regard une pointe de tristesse que Cameron decela tout de suite. Sebastien baissa les yeux, fronçant les sourcils, toujours entrain d'essayer de comprendre le ' elle est partie' de Squib. Bien sur, il parlait de Cody...mais pourquoi??
Tanis comprit de leur silence qu'ils n'avaient pas vu Nate. Megan, remettant une mèche de ses cheveux mouillés derrière ses oreilles, brisa le silence.
Megan : C'est vrai que sa fait longtemps que je n'ai pas vu Nate...
Squib : Il est surement parti avec Cody!
La voix de Squib était agressive et il avait bien insisté sur ' Cody'. Puis il jeta sa bouteille par terre, et quitta le groupe.
*****Fin du FlashBack****
Adena : Et on est resté, moi Meg Seb Tan's et Cameron, comme ça, pendant une heure, sous la pluie, sans se parler, sans se toucher, on essayait simplement de comprendre...
Cody était sous le choc du récit d'Adena...Elle venait de lui dire que c'était elle qui était responsable de l'alcolémie de Squib, et encore, elle ne lui avait pas parler de la drogue, ce que Cody n'aurait pas supporter.Adena la voyait pensive, les yeux baissés et les sourcils fronçés, et les larmes s'accumulant derrière ses yeux...Non, elles ne couleraient pas, Cody se l'interdisait. Puis elle leva les yeux et trouva le courage de regarder Adena dans les yeux, après ses dures révélations.
Cody : Pourquoi Tanis cherchait Nate?
Adena : J'en sais rien, on était tous amis à l'époque, tu t' souviens? On se parlait tous.
Cody acquiesa, c'était surement sa...
Adena : Alors c'était vrai?
Cody : Quoi?
Adena : Nate et toi...vous êtiez bien parti ensemble.
Cody : Non!! Non! Enfin...c'était pas prévu du tout! Non, c'était..une pure coïncidence. En fait, le soir même, on s'est retrouver à l'aéroport...
*****FlashBack****
Cody marchait, dans le hall d'un aéroport gris, sale et désert..Enfin presque. Certes, il y avait des passagers, mais pas les gens qu'elles voulaient, les gens qu'elle laissait derrière elle... Les bras croisés, les yeux baissés et la démarche lente, elle trainait dans les couloirs de l'aéroport. Ses yeux rencontraient des papiers qui trainaient par terre, et elle se contentait uniquement de 'shooter' dedans, alors que la Cody Myers grande amie de l'environement, en tant normal, les aurait mis à la poubelle. Elle attendait son sac, qui passait au controle anti-terroriste. Pff, comme si elle, Cody Myers serait capable d'une chose aussi horrible... Quoi que, cela l'aurait bien arrangé, de ' crever' dans un attentat, tellement elle était désemparée...
' Cody!'. Cette voix. Si familière... Cody se retourna. Une sihlouette si douce lui apparaissait, faisant contraste avec l'agressivité des néons de cet endroit plus qu'inquiètant.
' Qu'est ce que..'
Cody : Je pars, Nate. J'ai fait souffrir trop de monde ici...
' C'est drôle, c'est exactement ce que j'étais entrain de me dire.' répondit Nate, accompagné de son cynisme habituel.
Cody * agressive* : Non, moi je trouve pas sa drôle!
Elle se dirigea vers un banc, et elle s'asseya. Son regard était vide, Nate ne l'avais jamais vu comme sa. Il vint s'asseoir à ses côtés.
Cody se sentait mal à l'aise, elle avait envie de pleurer, d'ailleurs ses larmes n'avaient pas attendu qu'elle leur donnâ la permission, pour couler, mais pas devant Nate, non, elle ne voulait pas. Elle pasa sa main droite sur son visage, et se cacha les yeux faisant glisser son doigt sous son oeil, pour receuillir ses larmes.
'Cody.' dit il avec une voix douce et inquiète.
Sa y est, Cody ne pouvait plus dissimuler ses larmes, il l'avait vu. Elle explosa,et ses pleurs acompagnés de petits suffoquement brisaient le coeur de Nate. Il était tellement impuissant, à ses côtés.
Nate : Cody, qu'est ce qui ne vas pas??
Cette question, enerva Cody qui le seva du banc dans un sursaut d'agressivité, et cria de plus belle ' Y a tout qui va mal, Nate! Tout, tout tout, d'accord? Et t'es aveugle ou quoi, pour ne pas t'en rendre compte, hein?? Tu vois pas que c'est d'ta faute aussi?? Y a qu'un imbécile pour poser une question aussi débile dans un moment comme celui ci!!'
Nate n'osa rien dire, il se contentait uniquement de la regarder, elle qui, à présent, faisait les cents pas devant le banc, en se cachant le visage d'une main tremblante. Elle pleurait. Elle se fichait totalement du regard des autres, elle se lachait, et pleurait. Nate était cloué sur le banc, comme scotché sans le vouloir. Puis Cody tourna la tête vers lui, ses larmes glissant sur son visage, presque naturellement. Son regard si rouge l'implorait. Ses larmes l'achevait. Il aurait tout donner pour qu'un sourire s'installe sur ses lèvres et vienne chasser sa tristesse, malgré les paroles un peu blessantes qu'elle venait de lui adresser. Dans un élan de courage, elle lui murmura ' Je suis désolée', s'excusant de lui avoir crié dessus comme elle l'avait fait. Nate, toujours regardant ses grands yeux bleus qui l'imploraient, se leva, sans rien dire. Il se rapprocha doucement, puis de ses deux bras, il lui entoura les épaules. Cody avait fermé les yeux, et laissa sa tête tombée sur lui, son front allant s'adosser contre le torse de Nate. Elle se rappelait encore exactement la fibre du tissu de son pull,et son odeur, tellement ce moment était cher à ses yeux. Lui, posa son menton sur le haut de la tête de Cody, s'adossant sur ses cheveux roux, si doux, et continuait de l'étreindre, de plus en plus fort. ' Je suis là', lui murmurait il,ses bras la serrant toujours plus, comme par peur qu'elle s'en aille. ' Je suis là'.
Dehors, la pluie tombait de plus belle, et la nuit était tombée.
****Fin du Flashback****

Cody avait quelquepeu oublier sa tristesse en racontant ce souvenir, qu'elle estimait beaucoup, mais Adena devint perplexe.
Adena : Mais...pourquoi sa n'allait pas?
Cody : On a tous des problèmes, tu sais, et je crois que...
Cody cessa de parler à la seconde ou elle avait remarqué, à l'annulaire gauche d'Adena, une magnifique bague en argent. Elle changea subitement de ton, et d'humeur. Cody saisissa la main d'Adena, montrant le bague, avec un doigt de son autre main.
Cody : Adena?
Adena : Tu élucides la question Cody!
Cody : Qui est l'heureux élu?
Adena avait réussi a garder son sérieu devant une Cody qui venait de retrouver le sourire à la vue de cette jolie bague...mais son euphoricitée de nature se manifesta tout d'un coup par un petit saut de joie.
Adena : Bon d'accord si tu veux tout savoir, je te racontes!!

Et oui, Adena Stiles n'était plus la jolie et insouciante adolescente au coeur libre. Son coeur, justement, avait perdu ses ailes depuis trois ans, et était tombé dans les bras d'un bienveillant certain Travis Jonhson. Les deux filaient le parfait amour, et c'étaient marrié il y a deux ans maintenant. De la surprise, pour Cody, qui, lorsqu'elle avait quitté Cascadia, laissait derrière elle un triangle amoureux farouchement composé de Cameron, Tanis et Adena. Mais pas totale, puisque Cody savaient pour la carrière de Tanis, et la décision de Cameron. ' Amour de jeunesse'. Voila le terme qu'utilisa Adena pour parler de Cameron. Car oui, ils avaient eu une histoire...mais c'était tellement compliqué, qu'inexplicable, en fait...Mais ils avaient gardé bon contact, et même si ils s'étaient très peu vu ces derniers temps, Adena le tenait dans son coeur. A son marriage d'ailleurs, Adena raconta a Cody, que Cameron et elle avaient piqué des fous-rires, tels qu'ils n'en n'avaient jamais eu a Cascadia. C'était un moment formidable. Cody étaient un peu blessée d'apprendre qu'elle avait loupé le marriage de sa meilleure amie, et Adena, faisait ressentir ce manque lorsqu'elle lui décrivit la cérémonie..Tous y avaient été, même Tanis, qui était en plein tournois, à l'autre bout de la planète, et qui avait déclarer forfait, ce jour là. Quel sacrifice... Cody s'en voulait, elle avait du loupé tellement de choses...mais, après tout, c'était sa faute, c'est elle, qui avait tenu à ne plus gardé contact...la vie n'envoie pas toujours des balles faciles, c'est sur...Mais Cody chassa vite les vieux démons de sa tête voyant son Adena heureuse. Il n'y avait qu'a voir son sourire, si éclatant de joie de vivre, pour s'en assurer.
Bla, Bla, Bla...les deux amies auraient continuer longtemps de refaire le monde sur la passé d'Adena, si un coup de téléphone n'avait pas tout détruit.
Adena décrocha. C'était un rendez vous en urgence. Elle raccrocha, la mine déçue de ne rien avoir pu faire pour déplacer ce rendez vous.
Adena : Oh non...
Cody : C'est pas grave, de toute façon, je devais y aller, je ne dois pas louper les matchs!
Adena : A ce propos, j'ai eu Megan au téléphone... Y a un diner organisé, demain soir. Viens, sa sera simpa.
Cody devint stressée, et sur la défensive, à l'idée de ressasser son passé à la vue de tout ceux qu'elle avait tant apprécié.
Cody : Non Adena surtout ne leur dit pas que tu m'as vu!
Adena : Quoi? mais c'est totalement débile!
Cody : Je suis ici pour le boulot!
Adena : Mais moi aussi!! Je m'envole dans moins de deux semaines! C'est la seule fois ou on pourra être tout ensemble à nouveau, enfin, a quelques exceptions près....On a des emplois du temps tellement chargé...j'ten prie...
Cody ne dit rien, presque convaincue. C'est vrai, elle ne pouvait pas privé Adena de vouloir revoir tout le monde, avant de repartir a Montréal, la prochaine réunion seraient surement lointaine dans le futur...Et puis après tout, c'était surement le destin si ils étaient tous réunis ici...enfin presque tous.
Adena : Je t'en prie Cody!! Sa ne serait qu'entre Seb, Meg, Tan's, Cam et moi!
Un court silence s'installa dans la pièce. Adena lui fit son regard de chien battu, auquel elle n'avait jamais résisté.
Adena : S'il te plait!!
Cody : Bon d'accord, je viendrais!
Adena : Merci! Tu verras, sa sera super! En plus je vais garder la surprise de ton arrivée, ce qui leur fera encore plus plaisir....Enfin je vais ESSAYER de garder le secret!
Cody se mit à rire. Toujours la même!
Puis Adena s'approcha de Cody et la serra dans ses bras. Cody savoura ce moment. Elle avait tellement eu besoin d'Adena, en huit ans...tout comme Tanis et Megan lui avaient manqué...Mais pas une fois, elle les avait rappelé, et elle le savait, tout était sa faute...n'y pense plus Cody, se rappela t elle...tu es dans les bras d'Adena maintenant, et c'est bien réel.

Il était à présent trois heure. A treize heure, Tanis Mc Taggart avait tout explosé sur le court Suzanne Lenglen, remportant son premier match de qualification à la Sunny Capaduca, c'est à dire ' 6-0, 6-0'. Elle était en conférence de presse, heureuse, tout simplement, mais lucide, sachant que la compétition serait rude.
Nate, lui était en voiture, en plein Paris. A l'arrière de sa voiture de fonction, qui était en fait celle de Cody, étaient assis Stacey, Flo et Gianna. Ils faisaient un jeu consistant à faire deviner une personne ou un animal, au choix. Nate y participait activement, toujours heureux avec les enfants de Cody.
Stacey : Alors personne ne trouve? J'ai donné tous les indices nécéssaires pourtant!
'J'sais pas moi! ' déclara Flo, d'une voix desespérée.
' Elle est célèbre, tu dis?', enchaina Nate, regardant la route, qui s'interressait au problème, malgré la prudence et la concentration qu'il devait montrer en conduisant.
Stacey : Oui!!
Gianna : Moi j'abandonne!
Stacey : Non t'as pas le droit!
Gianna : Si j'ai le droit!
Stacey : Non!
Nate : Du calme les mini-Cody, on se calme!
'Mini Cody'. C'était les surnoms de Stacey et Gianna, que Nate leur avait gentiment trouvé, trouvant leur ressemblance avec leur mère troublante, mais normal, en fin de compte!
Flo : Bon, récapitulons : C'est une fille, une adulte, et elle est célèbre...
Nate * voix surprise* : Tanis Mc Taggart???
Non. Nate n'était plus dans le jeu, là. Mais il venait d'arriver porte d'Auteuil, et de tomber sur un poster géant de la grande joueuse Canadienne. Elle était en plein jeu sur ce poster et l'ingénieu photographe avait tout de même réussi à lui faire regarder l'objectif, comme si l'objectif était la balle. Un procédé de photo qu'utilisait également Cody. Juste en dessous, en petit caractère était indiqué la vitesse de son service. Deux cent vingt kilomètres par heure... Il y avait un poster comme celui çi pour tout les athlètes en compétition, même Sebastien,mais Nate resta figé sur cette image. La voix de sa Mini Cody le fit sortir des yeux ' fictifs' de Tanis.
Stacey : Qui c'est tennis mac truc?
Nate eu du mal à détourner le regard de cette si troublante image, mais il réussi tout de même à tourner la tête vers les enfants, à l'arrière.
' Oh, Tanis Mc Taggart?, dit il d'une voix hésitante, est une joueuse de tennis...* ironique* Quoi, c'était pas sa la réponse Staçounette?'
Stacey croisa ses bras et baissa la tête, soupirant.
Stacey : Pff, vous êtes trop nuls de toute façon! C'était Hilary Duff!
Nate adressa un regard complice a Gianna et Flo. ' Elle a raison, on est trop nul!' leur dit il, avec un sourire témoignant de l'affection qu'il avait eux. Puis il posa sa main sur la petite cuisse de Stacey.
Nate : Allez ma puce....fait pas la tête à ton papounet!!
' Papounet'. C'était le surnom de Nate trouvé affectueusement par les triplés. Ils avaient conscience qu'il n'était pas leur père, mais c'était tout simplement affectueux. Stacey leva doucement les yeux vers Nate, et, finalement, lui sourit. Mais non, elle ne lui faisait pas la tête. Rassuré, il se retourna, ota sa ceinture et se mit en double file, le clignotant allumé. Il prit également un papier qu'il porta à sa bouche pour mieu le porter, pendant que ses deux mains étaient occupées à chercher autre chose, dans le pochette de Mc Bride.
Flo : Ou tu vas?
Nate montra du doigt le batiment d'administration qui se trouvait au centre des allées enseoleillées de Roland Garros.
Nate : J'ai un truc à chercher à l'administration...Vous bougez pas, promis?
Les enfants, en choeur, lui prométtèrent de ne pas bouger. Puis Nate sorti de la voiture, et traversa la route en courant. Il arriva dans les allées. Ensoleillées et chaude, pleine de magie. Nate entendait des applaudissements qui venaient d'un court. Il n'en voyait rien, les court étant trop hauts, camouflés par ces immenses murs vert anglais. Il croisait aussi beaucoup de regard dans ces allées. Toutes sortes de personnes étaient là. Des jeunes, des plus âgés, des étrangers, de tout quoi. C'est ce que le Nate pacifiste aimait aussi dans un tournois. Quelquesoit les origines et les classes, tous les passionnés de tennis se retrouvaient le temps de deux semaines de soleil et de jeu. Il continua sa traversée de l'allée et arriva, enfin, devant le grand batiment d'administration, ou se déroulait la vente des places, les boutiques de souvenirs, le musé, les vestiaires et les salles de conférence de presse. Il y entra. Le hall était bondé. Des personnes suivait un match à la télévision, installées dans le canapé de l'acceuil. D'autres achetaient des places, des journalistes et leurs caméras se dirigeaient en salle de conférence bref, c'était une véritable petite fourmilière. Nate, se dirigea à l'acceuil. Une jeune hotesse blonde en uniforme rouge lui proposa son aide.
Nate : Bonjour...Heu, je suis Nate Bates, journaliste du Melbourne Herald Sun, et je viens chercher mon badge de journaliste. Il tendit à la jeune femme sa ' convoquation', et celle de Cody, pour qui il allait chercher le badge aussi.

(à suivre)